TO COME ACROSS

Dieter Lannoo (Ostende, 1976)


Dieter Lannoo vit et travaille à Gand. Il finit ses études comme architecte d’intérieur en parallèle avec une formation de shoe-designer et maître orfèvre. De plus il s’intéresse fortement à l’art de la rue (le street-art). Ce mode de création et d’abstraction forment l’inspiration pour son langage particulier, plein de contrastes et textures durs. Ses œuvres conceptuelles s’avèrent étroitement liées à un design graphique et architectural. Ce langage de formes épurées et constructives se défini de prime abord comme un jeu de lignes, surfaces et formes rectangulaires qui définissent une identité bien précise.

“L’individu” se trouve au centre d’intérêt. Cette fascination se construisait depuis son enfance. C’est bien là que naquit cette attitude d’observer avec patience le déplacement, le développement et même l’adaptation d’une certaine identité. Mêlés bien sûr à toutes sortes de confrontations; intensifiés par des valeurs ou convictions propres, qui pouvaient avoir une influence positive ou négative. La recherche de ces valeurs et les scénarios qui s’en déroulent donnent une forme d’appréciation à l’individu. C’est le temps et la patience qui va de paire avec l’observation même qui engendrent une certaine sympathie, une certaine forme d’indulgence. Le temps qui passe en échange pour une certaine sagesse.

Entamer le dialogue avec l’autre, chacun avec sa vérité, son intimité, son ouverture, sa façon de se connecter … c’est ce que représentent ces œuvres. Ou peut-être justement pas …? Prise de conscience ou prise de continu ?

Les œuvres ne s’ouvrent pas toute de suite au spectateur. Elles demandent un certain temps pour l’atteindre. La technique et le choix des matériaux renforcent le langage formel qui forge une image qui cède la place à la sérénité et à la prise-en-possession de l’espace. Matière et action s’interrogent et s’entremêlent dans le concept-même. La pesanteur des sculptures, le medium et le dosage exacte des pigments y-contribuent. La fragilité et la précision avec laquelle les œuvres sont exécutées en encre de Chine, renforcent leurs corporalité, leurs aspect physique qui ne se dévoile que à un spectateur attentive et non-pressé.

10/01/2021 — 27/02/2022
14:00

Gallery Sofie Van den Bussche

Dieter Lannoo

Did you like this? Share it!